SAVOURER

Chemex, ou le café tout doux.

Italienne que je suis, je m’adapte à tout SAUF au mauvais café. Je suis très prétentieuse et très demandeuse vis à vis du café : il doit être un moment de pur bonheur. Point. 

Il y a plusieurs cafés et plusieurs façons de les faire. Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de la Chemex : une cafetière à l’ancienne, en forme de sablier, conçue en 1941 par le Dr Peter Schlumbohm, chimiste allemand. Pour tout vous dire, elle est même présente dans la collection du MoMA

© Le Bonheur vient
© Le Bonheur vient

Depuis que je m’en sers, j’en suis FOLLE. Non seulement elle est esthétiquement sublime, mais en plus elle fait un café parfait pour le réveil : doux, velouté, très aromatique et sans amertume. L’arrière goût qu’il laisse en bouche et très rond et fin, je dirais que c’est un café qui se rapproche beaucoup du thé noir.

Le moment de prédilection est sans doute le matin, au petit déjeuner. Faire un café avec une Chemex prend du temps (plus qu’avec une machine Nespresso qui agresse cette boisson acide et amère que George Clooney appelle café…!), mais le matin il faut démarrer du bon pied : douceur, lenteur, amour. 

En ce qui concerne le café, personnellement je n’utilise que du café moulu par mon barista (mon adresse : VerdeNero, 24 rue des Ayres) : le café que j’utilise en ce moment est un café éthiopien, mais la meilleure chose à faire pour trouver le vôtre est de demander conseil à votre revendeur préféré. 

Sachez aussi que ça ne vous reviendra pas plus cher que le café qu’on trouve dans les supermarchés. Un sachet (250g) revient grosso modo à 6/7 euros.

Et vous, comment vous aimez prendre votre café ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *