PENSER

Vivre sa vie, pas celle des autres

Cette histoire c’est un peu soi-même contre le reste du monde (et parfois même contre soi-même). Aujourd’hui il est facile de voir défiler devant ses yeux la vie souvent passionnante – c’est en tous cas ce que tout le monde veut nous faire croire – de nos amis, des amis de nos amis, de nos ex ou de nos copains d’enfance. En photos et en quelques phrases, on peut vite constater que machin s’est vite remis de notre séparation, que truc s’est marié l’été dernier et que l’autre passe son temps à bruncher et à siroter des cocktails au bord de la piscine. Merci les réseaux sociaux ! Si tout ceci peut sembler anecdotique, le moral en prend parfois un coup lorsque l’on s’inflige ces tranches de vie en apparence utopiques le dimanche soir en mangeant du chocolat.

La vie des autres c’est donc celle que l’on voit, celle que l’on nous donne à voir mais aussi celle que projette pour nous notre entourage. Aussi bienveillante soit-elle, la famille peut aisément, même si c’est de manière involontaire, vous rappeler que vos frères et sœurs, cousins et cousines ont des projets à deux, avancent professionnellement, investissent dans l’immobilier, partent en voyages et j’en passe. Il suffit que vous soyez mélancolique, triste, fatigué, en plein doute, célibataire ou un peu de tout ça pour que ce genre de mise en évidence apparaisse comme une injustice ou un coup du sort. Qui plus est il est de nos jours difficile de faire la distinction entre ce que l’on désire, ce qui nous anime au fond de nous, et ce qu’il convient de faire, ce qui semble être dicté par la société et les convenances.

Je crois avant toute chose qu’on ne doit pas oublier que ce qui est publié sur les réseaux sociaux et ce que l’on nous donne à voir est le reflet d’instants beaux, certes, mais éphémères.Par ailleurs, il y aura toujours cette blonde aux ongles impeccables, qui semblera vous narguer avec son sourire millimétré et son incroyable légereté. Non les chaussures à paillettes ne vont pas à tout le monde et les vêtements oversize ne transforment pas toutes les filles en bombasses cool. Parfois on ressemble tout simplement à un sac. Non nous ne sommes pas tous dans une forme olympique, prêt à soulever des haltères au réveil à 6h00 du matin, juste avant d’engloutir des œufs au bacon. Ne vous blâmez pas. Nous ne sommes pas tous égaux tout simplement car nous n’avons pas tous la même vie, le même parcours, le même environnement, les mêmes envies, particulièrement pas au même moment.

Envier la vie des autres est facile mais surtout contre-productif. Car il est également facile de passer à côté de la sienne à force de contempler ce qui n’est qu’illusion. Vivre sa vie c’est être fier du chemin parcouru, être animé par une envie folle de se dépasser et de faire mieux encore. Vivre sa vie c’est tenir compte du passé mais aborder le présent et le futur avec une énergie nouvelle, qu’importe la direction que nous indique les autres. Vivre sa vie peut passer par l’inspiration que nous offres la vie des autres mais cela ne doit en aucun cas devenir un substitut. Souvent, les conseils et les remarques des gens qui nous entourent ne sont autre que le reflet de projections personnelles, de regrets ou de croyances profondément ancrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *