PENSER

Facebook Detox

Il y a presque un an, j’ai commencé à remarquer que l’insistance des notifications Facebook sur mon téléphone commençait à devenir insupportable. De plus, les choses qui apparaissent sur mon fil ne m’intéressaient pas trop et parfois m’énervaient même.
En revanche, j’utilise Facebook dans mon quotidien pour des raisons professionnelles et, en règle générale, j’aime beaucoup les réseaux sociaux (ou plutôt, j’aime les réseaux sociaux quand ils sont utilisés avec créativité).
Mais j’étais écurée de ce flux d’infos et j’avais envie de décider moi-même ce que j’allais voir sur Facebook. En gros, depuis la « commercialisation » de Facebook, tout a pris une tournure différente. Chiante.
Alors j’ai mis en œuvre toute une stratégie (à deux balles donc facile à suivre) pour me réconcilier avec ce réseau social, sans me pourrir la tête d’informations que je ne souhaite pas recevoir.

Si toi aussi tu veux faire une cure detox sur le long terme, tu peux essayer ça. Pas sûre que ça marche sur tout le monde, mais ça peut être un départ. Vous pouvez l’adapter à vos envies (ou pas lol).

. Enlever l’application Facebook de ton téléphone : problème des notifications résolues. Je garde Messenger pour les messages.
. Créer un compte « pro » pour gérer les pages professionnelles : de cette façon je gère tous mes comptes pro avec un profil pro.
. Utiliser l’application « Pages » pour gérer les pages professionnelles : l’appli est très bien faite.
. Consulter Facebook uniquement depuis mon ordinateur.
. Créer une session « pro » sur l’ordinateur, où le compte Facebook lié est uniquement celui pro.
. Choisir les pages « à suivre », qui apparaîtrons en premier sur le fil d’actualité : ça vous permettra de voir immédiatement et toujours le contenu qui vous intéresse. Facebook permet de mettre 20 pages en favoris, je trouve que c’est un peu limitant mais c’est déjà pas mal (au début il y en avait que 10).
. J’ai arrêté de suivre beaucoup de personnes, tout en restant leur « amie » (ça sonne très con n’est-ce pas ? lol). Ça implique juste que vous ne verrez plus leur actualité sur votre fil.

Tout ça m’a permis de trier l’information, choisir ce que je veux voir, réduire le temps d’utilisation et mettre mon énergie ailleurs.
Tous ces pseudo conseils sont venus au fur et à mesure, je n’ai pas tout mis en place au même temps car je n’avais pas tous les moyens pour le faire. La première chose que j’ai fait, a été d’enlever l’appli du téléphone. Le reste a suivi de façon plus ou moins confuse. Ça n’a pas été simple car quand une habitude est bien enracinée, c’est fastidieux de la changer, mais au bout de quelques mois j’ai vu tous les bénéfices de ça et je suis contente des résultats.

Environ 6 mois après :
. Je regarde Facebook beaucoup moins et je gagne non seulement du temps mais aussi de la concentration pour toutes mes autres tâches.
. Je prends des nouvelles des personnes qui me tiennent à cœur plus souvent. Je me suis rendue compte qu’à force de voir le reportage de leur vies sur mon écran, je n’avais plus de vrai contact avec eux car mon cerveau estimait d’en savoir déjà assez comme ça.
. Je me dis que si j’étais ado, en 2017, je serai probablement morte ou très mal en ce moment. Ça doit être très difficile de gérer l’adolescence à l’époque de l’image de soi magnifiée x 1000, sans filtres.

Parfois je suis très nostalgique de l’ère « sans connexion ». Je me sens très chanceuse de l’avoir connue, le téléphone portable a commencé à apparaître dans ma vie d’ado quand j’étais au lycée, donc relativement tard. Je me demande ce qu’on serait aujourd’hui sans tout ça, si on aurait peut être beaucoup plus de confiance dans le monde et dans les autres. Si on aurait peut être tellement affûté notre instinct que beaucoup de nos choix seraient dictés par ça. Au lieu de contrôler sans cesse, regarder sans cesse, se rassurer sans cesse, ingurgiter de l’info sans cesse, on serait probablement plus « présents » tout court, peut être ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *