S'ENGAGER

La Manufacture du Bonheur

J’ai connu Carine et sa Manufacture du Bonheur sur Instagram, un jour d’hiver bien froid mais suffisamment ensoleillé. 
J’ai été immédiatement séduite par ses céramiques et en cinq minutes chrono je lui ai commandé une tasse #MugLunes de sa boutique Etsy. La tasse est arrivé quelques jours plus tard et comme je le pressentais, c’était exactement LA tasse que je cherchais depuis un moment. La taille parfaite, la matière parfaite, la couleur parfaite. Maintenant, quand je bois mes boissons chaudes, je suis vraiment vraiment contente. Cette tasse me rappelle que « lent » c’est le temps que je préfère. Et que les mains sont la porte du cœur.

Bonjour Carine, comment vas-tu aujourd’hui ? Comment tu te sens ?
Bonjour, je me sens bien, comme un lundi matin, ce qui chez moi veut dire rechargée par un weekend en famille, dispo et impatiente pour une semaine de création! 

Qu’est ce que c’est La Manufacture du Bonheur ?
A mes 30 ans j’ai eu une grosse remise en question sur ma vie et le sens qu’elle avait, après presque 10 ans de travail sur moi, de changements, d’évolution j’ai rencontré la terre et elle m’a appris que le bonheur se fabrique avec ses deux mains, ça ne tombe pas du ciel. Créer m’apporte un bonheur sans mesure et j’espère le transmettre à travers mes créations. Pour moi le bonheur c’est être une femme équilibrée qui connaît et honore les 4 archétypes du cycle: la jeune fille, la mère, l’enchanteresse, la vieille femme, qui correspondent aux 4 phases du cycle menstruel ou lunaire. Et pour chacune j’ai créé un univers céramique.

As-tu toujours été céramiste ? Comment as-tu appris cet art ?
Haha, oh non j’ai été ingénieur textile pendant 12 ans puis professeur de yoga comme toi (ndr Barbara). Et je suis devenue maman, je courais entre mes cours et mon fils et je n’avais plus de temps pour moi alors je me suis accordé une pause et je me suis demandé de quoi j’avais envie. Mon âme a répondu des cours de poterie! J’ai été initiée à la terre par une femme merveilleuse qui m’a connecté à la magie de la terre puis j’ai fait des formations techniques pour savoir produire et gérer un atelier. J’apprends encore tous les jours et j’adore ça!

As-tu d’autres passions, en plus de la céramique ? Quelles sont-elles ? Quel est l’espace qu’elles ont dans ta vie ?
J’aime bien coudre, jardiner, peindre à l’aquarelle, j’ai besoin d’avoir d’autres modes de création que la céramique parfois. 
Je donne beaucoup de place à ma famille, mon fils a 4 ans et je veux être disponible pour vivre des moments avec lui. Après je suis passionnée par le féminin sacré, je suis Moon Mother, j’organise des cercles de femmes mensuels et j’aime les rituels, qui ramènent du sacré dans le quotidien. J’aime toujours autant le yoga et j’essaie de lui trouver une place au quotidien, plutôt le matin. Vu que je pratique dans ma bibliothèque généralement après savasana je me retrouve à lire quelques pages. C’est super inspirant pour commencer sa journée. Voilà pour moi ça c’est un rituel, c’est pas forcément protocolaire, c’est pas obligatoirement tous les jours, pour moi c’est quelque chose qu’on fait instinctivement et qui donne du sens à sa vie. 

Comment entraines-tu le muscle de la création ? As-tu des sources d’inspirations qui reviennent ?  Où est-ce que tu puises pour créer ? 
Encore une fois avec des rituels! Le matin je fuis l’ordinateur, je descends direct à l’atelier et je passe la matinée à travailler à mes créations. Après manger je me regarde une vidéo inspirante. Et surtout j’ai un cahier à idées, rien de plus frustrant que de perdre une idée, donc je note tout ce que j’aimerai faire et quand je ne me sens pas inspirée je pioche dedans. 
La nature, le féminin sacré et le bonheur sont mes principales sources d’inspiration. J’aime beaucoup Instagram, Pinterest et les magazines type Flow, Respire, etc. Mais généralement je crée à la demande, c’est à dire qu’une pièce voit le jour soit parce que j’en ai besoin, soit parce qu’une amie en a besoin et que j’ai envie de la créer pour elle. 
Et puis des fois je laisse juste la magie agir. 

Comment le bonheur se faufile dans ton quotidien ? 
Ce qui me rend heureuse déjà c’est mon environnement, j’ai la chance de vivre dans une nature magnifique et qui me nourrit. Là ce weekend on a fait une ballade avec mon fils et j’étais clairement heureuse. Regarder mon fils grandir, sa joie, son enthousiasme, sa curiosité, son intensité et sa fragilité, ça m’émeut, ça me touche.

Je suis super heureuse du retour que j’ai de mes clientes, savoir que mes créations sont accueillies, aimées ça me fait un bien fou. Me dire que j’ai créé un objet qui va apporter un sourire ou du réconfort à une femme, vivre des moments de convivialité, whaou je suis hyper reconnaissante. En fait je pense que ce qui me rend heureuse c’est d’avoir (enfin!) trouvé ma place.

Tac ô tac !

Un livre 
Comme par Magie d’Elizabeth Gilbert, un must pour les créatifs.
Un podcast
The potter’s cast, des interviews de céramistes que j’écoute à l’atelier, c’est passionnant de découvrir chaque histoire unique et de me sentir faire partie de cette communauté.
Une phrase 
J’ai découvert ce truc récemment, c’est le “Et si? Positif”. Quand je me mets à douter genre “et si la tasse ne lui plaît pas?”, je formule immédiatement un “Et si c’est la tasse parfaite pour elle et qu’elle l’adore?” , franchement c’est génial, ça permet de ne pas partir dans la négativité.
Un artiste 
Lisa Congdon pour sa créativité débordante, son engagement et parce qu’elle dit toujours que les imperfections sont bienvenues, c’est ce qui rend une pièce unique. 
Un plat 
C’est mon chéri qui cuisine, moi je fais les desserts avec mon fils. On adore le gâteau aux pommes de Tatie Rosette qui sort d’un livre pour enfants. On en a fait une version végane bien entendu.
Un végétal
Je me sens reliée au gingko biloba, j’adore ses feuilles et les couleurs qu’il prend à l’automne et puis il y a toute une symbolique autour de cet arbre. Il est le protecteur des femmes enceintes et des mères, il est celui qui a repoussé après Hiroshima.
Termine la phrase : Le Bonheur vient… en mettant les mains au travail et la créativité à l’oeuvre !

2 Comments

  • Marie-Christine Moins

    J’ai pris un réel plaisir à lire cet article. J’ai eu la chance de rencontrer Carine dur in marché de createurs, tant moi-même créatrices d’articles textiles. Même si elle a l’âge de mon fils aîné, j’ai tout de suite sentie que cette rencontre sonnait comme un rendez-vous et que sa présence faisait du bien. Depuis nous continuerons de collaborer avec nos talents respectifs.
    Une belle rencontre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *